CH-GB/Accord fiscal: CS estime l'impact à 90 mio CHF, UBS à 100 mio CHF

Zurich (awp) - Credit Suisse a estimé vendredi que l`accord fiscal conclu en 2011 avec le Royaume-Uni, qui a pris effet au 1er janvier 2013, aura un impact négatif limité sur son résultat au second trimestre d`au maximum 90 mio CHF. UBS lui a emboîté le pas, estimant sa part de versements à environ 100 mio CHF, par tranches. La grande banque souligne dans son communiqué que l`impact sur son résultat sur la seconde période de l`année reste à évaluer.


Les deux établissements réagissaient à l`annonce le même jour de l`Association suisse des banquiers (ASB) d`une réduction du montant estimé d`avoirs non-déclarés au fisc outre-Manche. L`ASB explique que nombre de clients disposant de comptes non-déclarés bénéficient du statut de résidents non-domiciliés, leur permettant d`échapper à toute imposition au Royaume-Uni. Une forte proportion des clients concernés ont en outre opté pour la dénonciation spontanée, craignant les conséquences d`une adoption de l`échange automatique d`information au niveau mondial.

Cette double évolution se traduit par le fait que les recettes fiscales, perçues en Suisse et transmises au Royaume-Uni, sont sensiblement inférieures aux prévisions. La faîtière des banquiers helvétiques estime en conséquence qu`il n`est pas exclu que la garantie versée par les banques, à savoir 500 mio CHF, ne puisse être récupérée, ou en faible partie seulement.

Les clients indélicats de banques suisse sur territoire britannique avaient jusqu`au 31 mai pour choisir entre impôt libératoire et dénonciation spontanée.

A la Bourse, l`action Credit Suisse prenait 0,92% à 26,34 CHF et UBS progressait de 0,30% à 16,53 CHF, dans un SMI en hausse de 0,21% à 10h44.

source: bilan.ch