Chapitre 5. États financiers et exercices de la compta canadienne


Exercice financier
Tel que mentionné dans la section « Période des états financiers » au chapitre 3, la durée de la période pour la présentation des états financiers est au minimum une fois par an. La vie de l'entreprise est séparée en périodes appelées « exercices financiers ». Les exercices financiers ont 12 mois d'intervalles ou moins. En plus des états financiers annuels, à la fin de chaque exercice financier, une entité peut aussi faire des états financiers intérimaires. Ces états financiers couvrent une période de moins de 12 mois et informent les utilisateurs sur la situation financière de l'entité entre les états financiers annuels.
L'état de situation financière est dressé à la fin de l'exercice financier et montre le portrait financier de l'entité à cette date à minuit. L'état des résultats montre les produits et les charges de l'exercice
financier, pour une période de douze mois.

Écritures de régularisation
Les écritures de régularisation sont des ajustements des soldes de comptes au temps d'arrêt de fin
d'exercice. Ce sont aussi des écritures pour rectifier les soldes des comptes à leur valeur réelle. Les
écritures de régularisation ont pour buts de :
● Enregistrer les transactions financières oubliées dans le processus normal
● Enregistrer les transactions décidées et autorisées par le contrôleur de l'entité
● Ajuster les transactions financières
● Modifier les transactions financières
● Corriger les erreurs dans les registres comptables
● Séparer les parties qui s'appliquent à l'exercice et celles qui s'appliquent aux exercices antérieurs
et postérieurs

Processus de comptabilisation
En résumé le processus de comptabilisation est :
1) Pièces justificatives ou autres réalités économiques
2) Enregistrements de la substance dans les journaux comptables
3) Reports au grand livre
4) Balance de vérification non régularisée
5) Écritures de régularisation
6) Balance de vérification régularisée
7) Fermeture I des comptes de résultats
8) État des résultats
9) Fermeture II des comptes de « Réserves non distribuées » et autres comptes de capitaux
10) État de variation des capitaux
11) Balance de vérification après fermeture
12) État de situation financière
13) État des flux de trésorerie
14) Passage au prochain exercice

Amortissement, ajustement
Comme le chapitre précédent l'a montré, la charge d'amortissement est la répartition du coût des
immobilisations sur les exercices qui utiliseront les immobilisations. Les commis dans les entités ont
habituellement deux comportements qui nécessitent des régularisations aux livres comptables. Le
premier est qu'ils n'entrent pas d'amortissement parce qu'ils ne comprennent pas le mécanisme et les formules de l'amortissement.
Le deuxième comportement est qu'ils essaient de calculer un amortissement, mais qu'ils se trompent.
Ce deuxième comportement est plus dangereux. Cependant, tout ce qu'il faut faire est de comprendre la transaction entrée dans les registres et la corriger.
Comme premier exemple, prenons du matériel roulant au coût de 250 000 $, acquisition au début de 20X1, valeur résiduelle 20 000 $, durée 10 ans. L'entité dresse les états financiers au deuxième exercice suivant l'acquisition, soit à la fin de 20X2. L'entité a choisi la méthode d'amortissement dégressif au taux de 30% par an.
Régulariser les comptes pour les deux cas suivants :

Provision
Les provisions sont des charges courantes estimées de l'exercice, qui se réaliseront ou qui seront payées dans un exercice futur. Il peut y avoir des provisions à l'actif et au passif. Un exemple de provision au passif est la provision pour frais de rénovation de biens loués.

Charges à payer
Les charges à payer sont des frais courus qui sont dus à la fin de l'exercice. Des exemples de charges à payer sont donnés dans les paragraphes qui suivent.
Intérêts courus à payer
Si une entité a un prêt et qu'elle n'a pas payé les intérêts pour les derniers jours de l'exercice, alors elle doit comptabiliser les intérêts courus jusqu'à la fin de l'exercice.

Salaires courus à payer
Si les salaires sont dus et non payés pour les derniers jours de l'exercice, il faut enregistrer la dette. En effet, le déboursé de la paie est habituellement fait le jeudi. La fin d'exercice tombe rarement un jeudi.
Il faut alors corriger comme suit :

Produits reçus d'avance
Lorsqu'un client paie l'entité pour un produit ou un revenu à venir, le tout est placé dans un compte
« produits reçus d'avance » au passif courant ou à court terme.


source: Pierre Véronneau Comptabilité et IFRS/IAS de base au Canada