Cours de comptabilité générale française :5/Finance

Chapitre 1: les emprunts

La souscription d'un emprunt s'enregistre de la façon suivante :
- débiter un compte de trésorerie (512. Banque),
- créditer le compte 164. Emprunts auprès des établissements de crédit ou 168. Autres emprunts et dettes assimilées.
 Le compte d'emprunt se solde progressivement avec le remboursement d'annuités. L'emprunt peut aussi être remboursé in fine c'est-à-dire en une seule fois à l'issue de la fin de période de l'emprunt.
Les annuités sont en général composées :
- de l'amortissement de l'emprunt, son montant est à porter au débit du compte 164. Emprunts auprès des établissements de crédit,
- des intérêts à porter au débit du compte 6611. Intérêts des emprunts et dettes,
- d'une assurance à porter au débit du compte 616. Primes d'assurances,
- en contrepartie il faut créditer un compte de trésorerie (512. Banque).
Il peut également y avoir des frais bancaires à comptabiliser dans le compte  627. Services bancaires et assimilés.

Chapitre 2: les effets de commerçe

Les effets de commerce peuvent être endossés au profit d'un tiers ou remis à l'escompte avant l'échéance par le bénéficiaire. 
La lettre de change-relevé (LCR) est un titre négociable par lequel une personne, le tireur, donne l'ordre à une autre personne, le tiré, de payer à une certaine échéance une somme déterminée à une autre personne, le bénéficiaire.
Le billet à ordre relevé (BOR) est un titre négociable par lequel une personne appelée souscripteur s'engage à payer une somme déterminée, à une certaine échéance, à une autre personne appelée le bénéficiaire.

 En cas d'impayé, le compte 5113. Effets à l'encaissement est soldé par le débit du compte 411. Clients.
Avant l'échéance, le tireur peut négocier (vendre) l'effet à son banquier, c'est la remise à l'escompte mais il y a alors paiement d'un agio. Il faut :
- créditer le compte 5113. Effets à l'encaissement
- débiter le compte 5114. Effets à l'escompte
- créditer le compte 512. Banque
- débiter le compte 6616. Intérêt bancaire et sur opérations de financement
- débiter le compte 6275. Frais sur effet.

Chapitre 3: l'affacturage

  Les créances commerciales sont cédées à un factor qui se charge d'en assurer le recouvrement et en garantit la bonne fin. Le factor se rémunère avec une commission d'affacturage et des intérêts ou commissions de financement.
Il faut :
Lors de la cession de la créance :
- débiter le compte 467. Autres comptes débiteurs,
- créditer le compte 411. Clients.
Lors de la mise à disposition des fonds :
- débiter le compte 512. Banque,
- débiter le compte 6225. Rémunérations d'affacturage,
- débiter le compte 668. Autres charges financières,
- créditer le compte 467. Autres comptes débiteurs.



cours comptabilité générale                               source: analyse-comptable.fr